Reconversion professionnelle : pourquoi et comment devenir franchiseur ?

Avez-vous un concept innovant ? Si oui, réfléchissez-vous à le développer de sorte à en faire profiter d’autres entreprises ? Si vous répondez encore une fois par l’affirmative, vous cochez les bonnes cases pour devenir franchiseur. Mais avant de vous lancer dans cette aventure, découvrez dans cet article, les avantages, obligations et contraintes que présente ce business.

D’abord, qu’est-ce qu’un franchiseur ?

Un franchiseur est une entreprise qui fournit à une autre société (franchisée), un concept, un savoir-faire et une assistance en vue d’étendre ses activités. En d’autres termes, être franchiseur revient à mettre à disposition d’un franchisé sa marque, son expertise et son savoir-faire.

Régie par un cadre légal, ce type d’activité est un accord commercial permettant aux deux parties de tirer profit de leur collaboration. En effet, en concédant à des tiers l’utilisation de ses procédés de son enseigne, le franchiseur obtient en retour un élargissement de son réseau. En contrepartie, le franchisé profite de l’apport de ce dernier pour mener à bien son business.

Ensuite, pourquoi devenir franchiseur ?

À la question de savoir pourquoi devenir franchiseur, notre réponse est claire et sans ambiguïté. En optant pour ce type de business, vous avez la certitude d’exporter votre concept et d’élargir rapidement votre réseau. Et, ce n’est pas tout.

L’autre aspect positif, c’est que cette collaboration vous permet de gagner d’importantes parts de marché en améliorant vos rendements financiers. Pour preuve, à l’inverse des réseaux développés en succursales, la franchise vous permet :

  • De multiplier vos points de vente sans aucun apport financier (le franchisé étant tenu de financer entièrement la création de ces nouveaux points de vente) ;
  • De profiter de versements périodiques notamment sous forme de redevance d’exploitation (les termes et modalités d’application étant défini par le contrat de collaboration) ;
  • De bénéficier de la redevance initiale forfaitaire (droit d’entrée) permettant au franchisé d’intégrer votre réseau de distribution ;
  • Etc.
Lisez aussi :  Droit commercial et des affaires : faites appel à Maître Jonathan Durand

Vous l’aurez compris, les avantages liés à ce business sont énormes et variés. Gardez toutefois à l’esprit qu’ils ne se dissocient pas des obligations liées à cette activité.

Enfin, comment devenir franchiseur ?

Être franchiseur est un métier qui se veut à la fois exigeant et contraignant. De ce fait, il est essentiel de se renseigner sur les obligations de ce métier avant de chercher à connaître les démarches à suivre pour l’intégrer.

Dans cet ordre d’idées, retenez que vous êtes tenu de créer les conditions optimales pour que vos franchisés profitent pleinement de leurs activités. Cette obligation intégrée, garder à l’esprit, que pour devenir franchiseur, vous devez définir, élaborer puis protéger votre marque après des structures compétentes.

Cette étape franchie, il vous faudra par la suite tester votre concept en installant notamment un point de vente dans une zone à forte attraction commerciale. Bien que banale, cette manœuvre vous permet de vérifier la faisabilité de votre projet en l’ajustant notamment aux réalités du marché.

Si vos bilans se révèlent positifs, il vous faudra alors élaborer le guide de fonctionnement de votre activité. La vérité, c’est qu’aucune entreprise ne voudra vous faire confiance si vous ne disposez pas d’un procédé capable de les aider à réussir la duplication de votre concept.

Dès que vous aurez perfectionné votre manuel, passez alors à la rédaction de votre DIP et de votre contrat de franchise. Soyez le plus précis possible en évitant toutes formes d’ambiguïtés. Vous vous éviterez bien des soucis avec vos futurs collaborateurs.

Lisez aussi :  Qu'est-ce qu'un bilan comptable

Articles similaires :

Ajouter un commentaire